Blue Flower

 

"nos pieds marchent sur la terre et grâce à cela, notre esprit est relié à l'univers"

Traditionnellement, la plupart des indiens d'Amérique du Nord soignent par un travail de pression sur les pieds.

 

Les origines de la réflexologie sont très anciennes et elles coïncident même certainement avec celles de l'homme. On peut en effet imaginer qu'à l'aube de l'humanité, l'homme malade recherchait autour de lui tout ce qui pouvait le soulager. On peut être certain qu'instinctivement, l'homme a utilisé ses propres mains pour soulager la partie malade de son propre corps. Au fil des siècles, ce qui n'était alors que des tentatives, de simples intuitions de l'homme primitif, a pris corps.

Dans l'Egypte ancienne, on gravait sur les tombeaux les connaissances et les activités des défunts, qu'ils soient médecins, architectes, ingénieurs, scribes.... Sur le sarcophage d'Ankhamor en 2230 avant J.C. étaient représentés des scènes de soins dentaires, d'accouchements, de pharmacologie et... de réflexologie palmaire et plantaires !

En Chine, une forme de réflexologie a pris naissance il y a 4000 ans sous l'empereur Hwang, dans le cadre de la pratique de l'acupuncture et de la moxibustion. Il parait que le livre de la médecine chinoise, le "Nei Ching" attribué à Huang Ti (ou l'empereur jaune), que l'on situe entre 1000 et 400 avant notre ère, contient également des passages sur la réflexologie. Mais durant la dynastie Qin (221-226 av. .C.), sous l'empereur Shi Huangdi, beaucoup de livres furent interdits, afin de promouvoir l'obéissance et d'effacer la connaissance du passé. La pratique de la réflexologie a alors été fortement restreinte et presque oubliée pour ne réapparaitre qu'avac le travail du médecin Hwa Tuo lors de la période Han (206 av. J.C.) ou le "Tao du centre du pied".

En Asie, le boudhisme, originaire du nord-est de l'Inde se répand vers 500 après J.C. en Chine, au Japon, en Corée, au Vietnam et au Tibet. L'emprunte du pied de Bouddha est gravée dans une roche à Kusinara (Chine) ainsi qu'au monastère de Tentai, près de Beijing (Chine)

Les orteils correspondent à la tête, siège de l'intelligence et de la plupart de nos organes sensoriels tels que l'ouïe, la vue, l'odorat, le goût... Nous percevons le monde grâce à ces subtiles constructions. 3avoir les orteils longs" peut faire allusion à une bonne capacité de percevoir l'environnement grâce aux orteils, semblables à 10 petites antennes ainsi qu'à un déploiement de la conscience...

Le Talon correspond au bassin, qui représente le processus de donner forme, d'incarner, à l'image du bébé qui prend forme dans le ventre. Un talon large symbolise une bonne assise, la stabilité et la capacité de concrétiser des idées.

Le"coup de pied" saillant symbolise la volonté de même que le pied creux.

Ces représentations de pieds, qu'il s'agisse de ceux du Boudha ou de Vishnu (tradition Indoue) sont aujourd'hui connues pour leurs valeurs religieuses et spirituelles, mais à cette époque, l'art, la science et la spiritualité formaient un tout indissociable.

"Etre en bonne santé" ne se limitait pas à un corps sans symptômes : l'harmonie psychique et spirituelle était tout aussi déterminante, sinon plus. Cela expliquerait pourquoi on ne trouve pas de localisation d'organes sur ces représentations de pieds, et rejoindrait ce qu'on appelle de nos jours la médecine holistique, c'est-à-dire une médecine qui ne prend pas que le corps physique en compte.

La réflexologie plantaire telle que nous la connaissons aujourd'hui a été principalement développée par Eunice Ingham, une physiothérapeute américaine.C'est en 1938 qu'elle rédige son ouvrage innovant "Stories the Feet Can Tell" (les histoires que les pieds peuvent raconter) qui étudie la réaction réflexe lorsqu'une pression est exercée sur les pieds.